Exercice pour se libérer des liens d'attachements conscients et inconscients

13/1/2017

"Les petits bonhommes allumettes" de Jacques Martel

 

 

La technique des « bonhommes allumettes » a été créée par Jacques Martel, thérapeute et auteur, entre autre du « grand dictionnaire des maux et des maladies ». Cet outil ludique et particulièrement simple à utiliser nous aide à nous défaire des liens d’attachement conscients et inconscients qui entravent nos relations avec les autres, ou à sortir de situations bloquantes.

 

Pourquoi couper nos lignes d'attachement ?


Parce que l’attachement ce n’est pas de l’amour. L’attachement est une forme de contrôle de l’autre, tandis que l’amour est inconditionnel.

Couper les liens qui nous rattachent à une autre personne, c’est se donner plus de liberté, à soi-même comme à l’autre. Les personnes qui ont fait cet exercice constatent très souvent des changements en elles et autour d’elles. L’inconscient enregistre en effet plus efficacement ce qui est écrit ou dessiné. Par ailleurs, comme tous les êtres humains sont interconnectés, on se branche à une personne ou à une situation au niveau du subconscient.

 

 

Pour faire cet exercice, il suffit de se munir d’une feuille blanche, d’un crayon, d’une paire de ciseaux et de suivre les sept étapes suivantes :

1. Se dessiner comme un bonhomme allumette : la tête, les yeux, le nez, un sourire, le corps, les bras, les jambes. Écrire son prénom en-dessous du bonhomme avec l’initiale de son nom de famille.

 

2. Puis dessiner une deuxième personne à côté : notre partenaire, un de nos parents, notre enfant, un(e) collègue de travail, un(e) ami(e), son guide spirituel, une personne avec laquelle nous éprouvons de la frustration, des attentes, de la colère, etc. Écrire le prénom de cette personne et l’initiale de son nom de famille.

 

3. Tracer un cercle de lumière autour de son bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour soi.

 

4. Tracer un cercle de lumière autour du deuxième bonhomme pour symboliser que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour cette personne.

 

5. Tracer un cercle de lumière autour des deux bonhommes, en rajoutant des petits rayons de lumière qui symbolisent que l’on souhaite ce qu’il y a de mieux pour les deux personnes, sans donner d’intention précise.

 

6. A présent, tracer les lignes d’attachement conscientes ou inconscientes entre les deux bonhommes au niveau des différents centres d’énergie (chakras). Il doit y avoir sept lignes qui relient les sept chakras, soit, de bas en haut : chakra racine (sacrum), chakra sacré (nombril), chakra du plexus solaire, chakra cœur, chakra gorge, chakra du troisième œil (entre les deux yeux) et chakra couronne (sommet du crâne).

 

7. Avec les ciseaux, couper la feuille de papier au niveau des lignes d’attachement.

Et le tour est joué !

Quelques précisions:


- Faire l’exercice du bonhomme allumette ce n’est pas se couper de la personne représentée mais seulement rompre l’attachement, qui n’est pas de l’amour.
- Les demandes n’ont pas d’intention précise ; il s’agit de souhaiter ce qu’il y a de mieux pour soi en laissant faire son inconscient.
- Il ne faut jamais faire cet exercice pour d’autres personnes et s’immiscer ainsi dans leur relation ! Il faut toujours se dessiner soi-même avec une autre personne, représenter une relation dans laquelle nous sommes directement impliqué(e).
- Quand une relation est harmonieuse, on ne réalise pas forcément les liens d’attachement. Faire un bonhomme allumette avec une personne avec laquelle on s’entend très bien permet de faire disparaître l’attachement, laissant ainsi plus de place à l’amour véritable.
- Il est possible d’utiliser les couleurs des chakras pour matérialiser les lignes d’attachement :

 

 

 Cet exercice peut s’appliquer également à une situation:
Par exemple, si l’on souhaite vendre sa maison (ou sa voiture). C’est un exercice intéressant car si notre intention consciente est de vendre une maison, on peut avoir inconsciemment du mal à le faire car il peut s’agir de sa maison familiale ou de celle dans laquelle ses enfants on grandi et il s’agit de s’en détacher pour être prêt à vivre autre chose.

De même, on peut souhaiter acheter une maison dans tel endroit mais trouver une autre maison finalement mieux adaptée à nos besoins. Pour ce faire, il suffit de reprendre les 7 étapes à l’identique en remplaçant simplement le deuxième bonhomme allumette par un rectangle symbolisant la situation sur laquelle on souhaite travailler. A l’intérieur de ce rectangle, on décrit la situation, par exemple : « acheter une maison » et noter le lieu ou « vendre ma voiture » et noter la marque et le modèle.

Autre application de l’exercice du bonhomme allumette :
- « Représenter deux facettes de soi ».
On peut ainsi représenter son côté Yin (féminin, intuitif, réceptif) et son côté Yang (masculin, intellect, action), le côté matériel et le côté spirituel, la maladie et la santé, la joie et la tristesse, etc. 

Cela permet de travailler sur un aspect de soi dont on désire se détacher ou de régler un problème personnel. Les sept étapes s’appliquent également ici ; il faut simplement dessiner deux bonhommes allumettes qui représentent chaque facette de soi et écrire sous chaque bonhomme, en-dessous de son prénom et de l’initiale de son nom de famille, la caractéristique sur laquelle on souhaite
travailler : « Yin – Yang », « Maladie – Santé », « Joie – Tristesse » etc...

 

 
Source :
http://www.atma.ca/auteurs/jacques-martel
Ce texte est tiré du livre « Atma, Le Pouvoir de l’Amour » par Jacques Martel, qui est surtout célèbre pour son «Grand dictionnaire des Malaises et des Maladies ».

Les autres vidéos de Jacques Martel : http://www.atma.ca/videos

 

 

L’exercice des petits bonshommes allumettes est amplement démontré par Jacques Martel dans deux vidéos de trente minutes chacune ici :

 

 

 

 

Please reload

RSS Feed

February 19, 2019

September 24, 2018

Please reload